Comment construire une piscine naturelle ?

- Catégories : Construire sa piscine
Les différentes étapes incontournables pour l'auto-construction d'une piscine naturelle ou comment construire sa piscine écologique.
Comment construire une piscine naturelle ?

Les 5 étapes pour la construction de votre piscine naturelle type « étang de baignade ».

Aménager votre jardin avec une piscine naturelle vous permettra de combiner le plaisir d’une pièce d’eau paysagée avec la joie de pouvoir nager dans une eau naturelle sans traitement chimique.
Nous allons envisager ici comment construire une piscine naturelle de type étang de baignade qui par son aspect ressemble à une pièce d'eau naturelle mais avec un peu de technique pour permettre des baignades en toute quiétude.
Mais pour que cela reste du plaisir il faut veiller à respecter quelques règles techniques.
Comme pour une piscine conventionnelle, la construction d'une piscine écologique doit comporter 3 éléments principaux : un bassin, un système de filtration, un traitement de l’eau et pour terminer il faudra penser aux finitions des abords.
Voyons comment procéder.


Avant de savoir comment construire une piscine naturelle, il faut vérifier auprès de votre Mairie la faisabilité de votre projet, pour information :
Si la surface du bassin est inférieure ou égale à 10 m2 il n'y a pas de formalisme.
Si la surface du bassin est comprise entre 10 m2 jusqu'à 100m2, il faut faire une déclaration de travaux.
Si la surface du bassin est supérieure à 100 m2, il faut demander un permis de construire.
Attention aux réglementations spécifiques des Bâtiments de France, Zones Vertes…

1 - Comment construire une piscine naturelle : La réalisation du bassin.

Si votre projet est accepté, vous allez pouvoir définir l’implantation de votre piscine naturelle dans votre jardin.
C’est la partie la plus visible et donc celle qu’il faut intégrer dans votre environnement.
Voici toutes nos recommandations pour vous aider à déterminer où et comment construire votre piscine naturelle.
Privilégiez l’emplacement le plus ensoleillé possible pour que vos baignades soient agréables.

Construire sa piscine écologique implique que le bassin comporte 2 zones distinctes, la partie consacrée aux baignades et l’autre dédiée à la zone dite de « lagunage » où des plantes et des micro-organismes vont filtrer et purifier l’eau.
Ces 2 zones peuvent être accolées ou être physiquement séparées.
Pour une efficacité maximale, la zone de lagunage doit avoir la même surface que la partie baignades.

Tracez au sol le futur emplacement de votre piscine en prenant en considération la partie baignade qui sera plus profonde que la partie lagunage.
Que votre terrain soit plat ou en pente, il faudra déterminer le « point 0 » qui correspondra au point le plus haut du bassin et qui servira de point de référence pour le terrassement lors de la construction de votre piscine écologique.

Pour déterminer où implanter et comment construire votre piscine naturelle, pensez bien au local technique qui accueillera à minima la machinerie : il devra être situé le plus proche possible de la piscine et sera raccordé électriquement selon la norme électrique C 15-100 (spécifiquement pour les équipements en contact avec de l’eau).
Notez également que la pompe de filtration devra être installée en dessous du niveau d'eau du bassin.

Construire sa piscine écologique avec la solution d’étang de baignade proposée ne comporte pas de structure maçonnée pour avoir un aspect le plus naturel possible, c’est le terrassement qui lui donnera sa forme et son aspect définitif.
La profondeur à creuser pour la partie baignade est en fonction de vos souhaits, en général un fond plat avec une hauteur d’eau de 1,40 m convient à tous. La partie lagunage doit avoir une profondeur de 60 cm environ.
Il faudra prévoir les tranchées nécessaires pour le passage du ou des tuyaux de la ou des bondes de fond, du ou des skimmers et du retour dans la zone de lagunage, ainsi que pour l’alimentation électrique du local technique.
La finition du terrassement doit être la plus lisse possible, le sol et les parois doivent être tassés sans cailloux ni racines.

L’étanchéité sera faite par une bâche en EPDM spéciale "bassins naturels" sur laquelle se développera un biofilm qui participera à la bonne qualité de l’eau.
Avant la mise en place de l’EPDM, il faudra positionner la ou les bondes de fond ainsi que leurs liaisons hydrauliques au groupe de filtration.
Il est également fortement conseillé de dérouler un feutre géotextile de protection sur toute la surface de la piscine et de la zone de lagunage.
Ce feutre est utile pour éviter le percement accidentel de la bâche. 
La bâche EPDM est réalisée soit en une seule pièce soit en plusieurs pièces qu'il faudra coller entre elles sur place.
La mise en place de la bâche EPDM doit se faire à plusieurs personnes en raison de son poids mais également pour éviter la formation de plis.
Cette bâche doit déborder au-delà de la surface du bassin afin de vous permettre une parfaite finition périphérique, le surplus sera ensuite découpé.
Une fois la bâche posée, il faudra faire l'étanchéité avec la ou les bondes de fond, attention cette opération nécessite un travail soigné. 

L’étanchéité ayant été faite, il faudra équiper la zone de lagunage.
La réflexion sur l’emplacement de cette zone est essentielle pour déterminer comment construire votre piscine naturelle.
Au fond de celle-ci sera posé un circuit de tuyaux drains type « Épandrain » reliés au refoulement du groupe de filtration.
Il faudra ensuite recouvrir ce circuit de tuyaux avec le substrat filtrant support des plantes et micro-organismes (bactéries).
Ce substrat peut être en pouzzolane et composé au 2/3 de grosse granulométrie (20 à 40 mm) à positionner au fond sur les tuyaux et 1/3 de granulométrie fine (5 à 10 mm) à positionner au-dessus de la première couche.

Les plantes seront installées dans le substrat soit en les laissant dans leurs pots, soit avec leur motte de terre en faisant bien attention de les recouvrir avec de la pouzzolane pour éviter que la terre ne trouble l’eau.
Cette dernière étape termine le bassin, vous pouvez passer à la machinerie.

2 - Construire une piscine naturelle : Le système de filtration.

Pour maintenir l’eau limpide il faut éviter qu’elle stagne : c’est pourquoi un groupe de filtration naturelle doit être mis en place lors de la construction de la piscine écologique.
L’eau est aspirée en surface par un ou plusieurs skimmers et par le fond du bassin via une ou plusieurs bondes de fond, elle est ensuite filtrée, puis refoulée sous le substrat support des plantes.

Le groupe de filtration sera installé dans un local technique qui sera positionné en dessous du niveau d’eau de l’étang de baignade.
Ce groupe de filtration se compose de :
- Un préfiltre à grille qui retient toutes les particules supérieures à 300 microns en suspension dans l’eau.
Ce préfiltre sera raccordé en entrée à la ou les bondes de fond ainsi qu’au ou aux skimmers.
- Une pompe basse consommation spécifique aux étangs de baignades qui fonctionne 24h/24h sera raccordée à la sortie « eau filtrée » du préfiltre.
- À la sortie refoulement de la pompe seront installés pour le traitement de l’eau, une lampe UV-C et une pompe doseuse de bactéries, l’eau sera finalement refoulée dans la zone de lagunage via les « tuyaux drains » situés sous le substrat.

Exemple de groupe de filtration pour piscine naturelle

Groupe de filtration pour étang de baignade naturel

3 - Comment construire une piscine naturelle : Le traitement de l’eau.

C’est ici que la piscine naturelle prend tout son sens car aucun produit chimique n’est utilisé pour rendre l’eau saine et sûre pour les baigneurs.
La réponse à la question “comment construire une piscine naturelle ?” implique donc de répondre rapidement à la question : “comment traiter l’eau de sa piscine naturelle ?”.
Le principe du traitement d’eau d’une piscine naturelle est de se servir de plantes et de bactéries pour dégrader les substances potentiellement nocives en nutriments consommés par les plantes.
L’eau ainsi traitée est sans danger pour les baignades.

La zone de lagunage est la pièce maîtresse de la purification de l’eau car c’est là que se trouvent les plantes ainsi qu’un biofilm constitué de bactéries qui se développent dans le substrat.
Les plantes seront choisies en fonction de leur efficacité épuratrice, de leur pouvoir oxygénant, de leur profondeur de plantation et de leur aspect ornemental.
La densité de plantation est d’environ 6 plantes par m2 suivant les espèces.
Exemple de plantes : Iris des marais (pour les berges), Prêle des rivières, Pesse d’eau, Nénuphar Gonerre…
Faites-vous conseiller par un spécialiste car en fonction de votre région le choix des plantes doit être personnalisé.

Un équipement supplémentaire sera utile pour améliorer la performance de la zone de lagunage et empêcher le développement d’algues.
L'objectif recherché ici est de pouvoir profiter de votre piscine naturelle même s'il fait très chaud et qu'il y a beaucoup de baigneurs.

Cet équipement est composé de 2 appareillages :
- Une désinfection par UV qui est 100% naturelle car elle consiste à faire circuler l’eau de la piscine à travers un tube en inox (réacteur) au centre duquel est présente une lampe UV. Le rayonnement UV-C émis par la lampe détruit tous les micro-organismes nocifs qui sont en suspension dans l’eau.
- Une pompe doseuse afin d'injecter par séquences un dosage précis de bactéries « collaboratives » qui permettent de purifier écologiquement l’eau. Ces bactéries permettent le parfait équilibre de tout l'écosystème de l'étang de baignade, quelles que soient les conditions météorologiques et sa fréquentation.

Pour plus d'information sur le sujet, lisez notre article “Comment traiter une piscine naturelle ?”.

4 - Comment construire une piscine naturelle : Les finitions.

Le bassin étant terminé il reste encore quelques travaux d'aménagement pour la "paysager" et l'intégrer parfaitement dans votre environnement.
Il faudra penser aux plages périphériques du bassin pour permettre une bonne circulation ainsi que l'installation de chaises longues et bains de soleil. 
Ces plages peuvent être maçonnées, carrelées, réalisées en bois...
Pensez également aux plantations hors zone de lagunage en choisissant des plantes et arbres qui ne perdent pas trop de feuilles pour éviter de "polluer" (même naturellement !) l'eau de votre baignade naturelle.
Ces questions ne semblent pas essentielles lorsque l’on se demande comment construire une piscine naturelle, mais elles sont pourtant de première importance pour profiter un maximum de la piscine.

5 - L'après construction de votre piscine écologique : L'entretien.

Dès que votre piscine naturelle sera mise en eau, il sera nécessaire de l’entretenir régulièrement pour en profiter pleinement et durablement. 

L’entretien principal consistera à élaguer et entretenir les plantes de la partie lagunage.
Pour limiter le développement du biofilm sur le fond et les parois de la partie baignades, il faudra les nettoyer manuellement avec un aspirateur spécifique ou avec une brosse et une épuisette.
La machinerie du groupe de filtration devra également être entretenue : le(s) panier(s) de skimmer(s) vidé(s) et rincé(s) régulièrement, le préfiltre à grille nettoyé et enfin surveiller la réserve du bidon de traitement par bactéries de la pompe doseuse.

Lisez notre article de blog “Comment fonctionne une piscine naturelle ?” pour tout comprendre aux enjeux de son entretien.

Pour conclure :

Et voilà, vous savez désormais comment construire une piscine naturelle et finalement, construire sa piscine écologique, n'est pas aussi compliqué que ce qu'il parait !
Fort de toutes ces informations, il ne vous reste plus qu'à passer de la théorie à la pratique pour que vous puissiez apprécier le plaisir des baignades dans une eau naturelle avec la joie d'avoir effectué les travaux vous-même.
Bonnes baignades !

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire

 (avec http://)